Actus du Continent

CNRA : Une volonté de réguler le marché publicitaire au Sénégal

Panneau pub Sénégal
S’il enregistre depuis quelques années une croissance continue, le marché publicitaire sénégalais reste malgré tout peu encadré. Raison pour laquelle le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) a initié une rencontre avec les principaux acteurs du secteur, afin de plancher sur un projet de réglementation. 

Comme dans beaucoup de métropoles africaines, la capitale sénégalaise et sa grande banlieue est caractérisée par l’omniprésence d’affiches, de pancartes et autres panneaux publicitaires dont les implantations échappent à toute réglementation. De plus, le contenu des annonces publicitaires se soustrait souvent à tout contrôle. Qui plus est, personne, ni au niveau des officiels, ni chez les professionnels, n’est en mesure d’établir avec certitude le chiffre d’affaires généré annuellement par ce secteur, faute de statistiques fiables.

C’est en se saisissant de ce constat que le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) a engagé le débat pour une meilleure gouvernance du secteur.

À l’issue de deux journées d’échanges avec les principaux acteurs du secteur, à Dakar, les 6 et 7 août 2018, plusieurs propositions ont été formulées parmi lesquelles :

  • Adopter un nouveau texte de loi : La dernière loi régissant la publicité (N° 83-20) date de janvier 1983, mais n’a jamais été appliquée. Les professionnels ont donc réclamé l’adoption de nouveaux textes.
  • Créer un gendarme du secteur : à l’exemple de ses voisins malien et ivoirien, les acteurs sénégalais appellent de leurs vœux la création d’un organe de régulation de la publicité, doté de vrais pouvoirs de contrôle et de sanction d’éventuelles dérives.
  • Des garde-fous pour les professionnels notamment la création d’un agrément et la rédaction d’un code de la publicité. Cela parachèverait le dispositif existant, qui comprend le Code des télécommunications et celui de la presse, explique l’expert audiovisuel Mamadou Baal.

La grande majorité des acteurs du secteur ne sont pas formés aux règles et exigences du métier, ont en outre relevé les participants à cette rencontre. C’est la viabilité des agences dûment agréées qui pourrait être, à terme, compromise avec la concurrence déloyale de ces concurrents informels et la pollution visuelle créée par l’anarchie qui règne aujourd’hui.

La démarche initiée par la CNRA va donc dans la bonne direction.

Crédits photo : @abdniass

Articles similaires

Au Nigeria, Samsung fait la promotion de son Galaxy Note 9… depuis un iPhone ;)

Rédaction AM

Le conseil de régulation de la publicité mis sur orbitre en Afrique du Sud

Rédaction AM

LOOOOL: La belle réponse d’Audi à BMW en Tunisie

Rédaction AM

Leave a Comment

* En postant des commentaires, vous acceptez leur utilisation par ce site.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies et nos CGU. Notre objectif est de vous offrir la meilleure expérience possible. J'accepte En savoir plus

Partager